Pour le bien-pensant

Pour le bien-pensant Dominique Bourg, les différents récits de mise en scène du salut, celui du progrès et des Lumières comme la saga marxiste du prolétariat sauveur de l’humanité, ont tous fini par s’échouer sur les rivages du changement climatique et de l’anéantissement des espèces vivantes. Le monde futur que nous proposent les sciences de l’environnement est plus proche du cauchemar que du rêve. Face à ces sinistres constats, quel nouveau récit imaginer ? Le récit écologique est encore trop tendu vers la catastrophe pour faire naître une Eglise et devenir notre vision de l’âge d’or. C’est un tout autre récit dont nous avons besoin, celui de l’encyclique écolo du pape François (Laudato si’), celui de l’écologie sociale, le désir de revenir à la production locale, d’inventer de nouvelles techniques à l’instar de la permaculture.